Gérer les fluctuations de poids

postManagingWeightfr

La plupart des gens croient que le cancer et le traitement du cancer entraînent une perte de poids, mais un gain de poids peut également survenir. Il existe des moyens d’y remédier.

 

Qu’est-ce qu’un poids santé?

Le poids santé est établi en fonction de votre indice de masse corporelle, ou IMC. Pour être considéré comme normal, l’IMC doit se situer entre 18,5 et 24,9, ce qui représente le risque le moins élevé de développer des problèmes de santé. Un IMC supérieur à 24,9 (excès de poids) ou à 30 (obésité) représente une augmentation des risques pour la santé. Consultez le tableau à la page suivante pour déterminer votre IMC.

Vous pouvez également estimer les risques pour votre santé en fonction de la circonférence de votre taille. Une obésité abdominale est associée à un risque plus élevé de développer diverses maladies chroniques, notamment les maladies cardiovasculaires, le diabète et certains cancers. Le tour de taille d’une femme devrait être inférieur à 35 pouces (88 cm). Celui d’un homme ne devrait pas dépasser 40 pouces (102 cm).

 

Qu’est-ce qui entraîne une perte de poids involontaire?

La perte de poids constitue un effet secondaire courant du cancer du poumon, de la tête, du cou et du tube digestif (oesophage, estomac, pancréas, foie). Jusqu’à 40 % des patients perdent du poids avant leur diagnostic de cancer, et on estime qu’entre 40 et 80 % des patients deviennent dénutris à un moment ou à un autre durant leur traitement.

La plupart du temps, les patients perdent du poids parce qu’ils mangent moins qu’à l’habitude. La perte de l’appétit ou de l’envie de manger est généralement présente au moment du diagnostic chez 15 à 25 % des gens atteints du cancer et peut également résulter des effets secondaires du traitement.

 

À quel moment devrais-je m’inquiéter du fait que je perds du poids?

La quantité de poids que vous perdez et la vitesse à laquelle vous perdez ce poids ont beaucoup d’importance, même si vous aviez du poids à perdre au départ.

Une perte de poids importante sur une courte période peut avoir de graves conséquences. En effet, une perte de poids rapide peut affaiblir votre système immunitaire, ralentir le processus de guérison et limiter votre capacité à effectuer vosactivités quotidiennes.

Si votre poids normal diminue de 10 % en moins de 6 mois ou de 5 % en moins d’un mois, on peut parler d’une perte de poids sévère.

 

Gagner une bataille perdue d’avance

Vous pouvez prévenir ou ralentir la perte de poids involontaire. Il s’agit en tout premier lieu de gérer les effets secondaires causés par le cancer ou par le traitement du cancer. Lorsque les symptômes comme la nausée, la constipation, l’altération du goût, la diarrhée, la sécheresse de la bouche et la douleur sont bien maîtrisés, il est plus facile de bien manger. Discutez de ces symptômes avec votre équipe de soins de santé. En second lieu, il convient de faire en sorte que « chaque bouchée et chaque gorgée comptent » de façon à obtenir un maximum d’énergie et de nutriments dans ce que vous mangez et buvez.

 

Tous les poids ne sont pas égaux

La masse musculaire diminue souvent lorsqu’on perd du poids. La perte de tissu musculaire est plus courante et survient beaucoup plus rapidement chez les gens atteints du cancer qui subissent un traitement que chez les gens en bonne santé qui suivent un programme d’amaigrissement.

Cette diminution de la masse musculaire mène à une augmentation de la fatigue, à une diminution de la force et à un déconditionnement généralisé qui peut être très éprouvant. De récentes études montrent que la perte de tissu musculaire peut également entraîner une augmentation de la toxicité des effets secondaires de la chimiothérapie et une diminution de l’espérance de vie chez certaines personnes.

 

Trucs pour réduire la perte de masse musculaire

• Adoptez une alimentation équilibrée (consultez notre guide pour une saine alimentation).
• Intégrez de bonnes sources de protéines dans votre alimentation.
• Prévenez les fluctuations de poids rapides.
• Faites de l’exercice régulièrement, même si ce n’est que 10 minutes par jour.

 

Gain de poids non souhaité

Le gain de poids est un effet secondaire courant du cancer du sein, de la prostate, du côlon et du rectum, de l’utérus et du cerveau. La raison de ce gain de poids n’est pas claire, mais probablement liée à de nombreux facteurs comme le cancer ou son traitement. L’excès de poids ou l’obésité peuvent avoir des répercussions sur votre qualité de vie et peuvent également augmenter le risque de récidive du cancer et réduire les chances de survie.

Lorsque c’est possible, la prévention du gain de poids (surtout si vous avez un excès de poids) est la première chose à faire. Fiez-vous à l’IMC pour déterminer si votre poids actuel augmente votre risque de développer des problèmes de santé. Si vous avez pris du poids, mais que vous vous situez toujours dans l’intervalle du poids santé, la situation n’est pas alarmante. Si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant votre poids, parlez-en à votre diététiste.

 

Si j’ai un excès de poids, est-ce que je peux essayer de perdre du poids durant le traitement?

Si vous supportez bien la situation et que les effets secondaires sont peu nombreux et bien contrôlés, vous pourriez être en mesure d’apporter quelques changements à votre style de vie afin de favoriser une perte de poids, tout en suivant un traitement contre le cancer. Pour certaines personnes, il pourrait être préférable d’attendre après le traitement. Discutez des options qui s’offrent à vous avec votre médecin ou votre diététiste.

Si vous avez du poids à perdre, faites-le de façon saine, c’est-à-dire à un rythme de 1 à 2 livres (0,5 à 1 kg) par semaine. La façon la plus efficace de perdre du poids est de trouver un équilibre entre le nombre de calories que vous consommez et votre niveau d’activité physique. Avec le temps, si vous absorbez moins de calories que ce dont vous avez besoin, vous finirez par perdre du poids. Malgré la popularité des régimes à la mode, le facteur le plus important lorsqu’il s’agit de perdre du poids est le nombre de calories consommées. Le fait de demeurer actif vous aidera à conserver une bonne masse musculaire et à ne pas reprendre le poids perdu à long terme.

 

Trouver le bon équilibre

Il est important de surveiller votre poids de près durant et après un traitement contre le cancer. Pesez-vous chaque semaine afin de déceler très tôt un gain ou une perte de poids et de remédier rapidement à la situation.

postManagingWeighttablefr

postManagingWeightchartfr

Références
Ollenschläger et coll. (1991). Tumor anorexia: causes, assessment, treatment. Dans : Supportive Care in Cancer Patients II (pp. 249-259). Berlin, Allemagne : Springer Heidelberg. Lesser et coll., (eds), (2013). Oncology nutrition for clinical practice. Chicago, IL: Oncology Nutrition Dietetic Practice Group of the Academy of Nutrition and Dietetics. Rock et coll., (2012). American Cancer Society guidelines on nutrition and physical activity for cancer survivors. CA: A Cancer Journal for Clinicians, 62(4), 242-274.

 
Aller à la barre d’outils