Que devrais-je manger ?

fiWSIEv1i2FR

Bien s’alimenter malgré la fatigue liée au cancer.

La planifi cation des repas, les courses, la préparation des aliments et leur consommation : voilà plusieurs activités qui demandent de l’énergie, alors que bon nombre de nos lecteurs en manque. Nous vous proposons donc des stratégies pour bien vous alimenter malgré la fatigue. Vous verrez, c’est possible!

La fatigue est l’effet indésirable du cancer le plus fréquent et souvent le plus pénible. Cette fatigue n’a rien à voir avec celle que nous ressentons tous de temps en temps : habituellement plus intense et plus tenace, elle peut porter atteinte à la qualité de vie. Il ne suff t pas de se reposer davantage ou de réduire ses activités pour en venir à bout.

Faites le plein régulièrement

Un peu comme l’essence fait avancer l’auto, les aliments sont notre carburant : ils nous donnent de l’énergie. Si vous mangez régulièrement pendant la journée, votre organisme aura continuellement accès à une source d’énergie, et ceci permettra de maintenir votre taux de sucre dans le sang. Pour conserver votre niveau d’énergie et réduire la perte musculaire, assurez-vous que chaque repas et collation renferme une source de protéines (poisson, volaille, produits laitiers, noix, légumineuses, œufs, viande). Vous trouverez dans le Guide pour une saine alimentation lors de fatigue de bonnes idées pour intégrer des protéines à un repas.

LES ALIMENTS FRAIS, SURGELÉS OU EN CONSERVE SONT NUTRITIFS ET PRATIQUES!

Hydratez-vous régulièrementLe manque de liquide accentue la fatigue.

La plupart des gens ont besoin de huit tasses (deux litres) de liquide par jour. Tout liquide à la température ambiante contribue à l’hydratation tel que : eau, jus, lait, smoothie, soupe, bouillon, boisson sportive, sucette glacée (Popsicle®), gelée aromatisée (JELL-O®), crème glacée ou tisane. Le diététiste spécialisée en oncologie peut évaluer vos besoins et déterminer quels liquides vous devriez privilégier.

Visez la simplicité

Nul besoin de se compliquer la vie et d’être aux fourneaux pendant des heures pour manger de façon équilibrée. Veillez à consommer des aliments d’au moins trois groupes alimentaires à chaque repas et d’au moins deux groupes alimentaires à chaque collation (voyez le tableau).

Sortez de vos vieilles habitudesPas le goût de cuisiner?

Alors, pourquoi ne pas acheter des plats cuisinés au supermarché ou manger les restes du repas précédent?

Vous pourriez aussi prendre un petit-déjeuner pour souper ou mettre plus souvent le micro-ondes à contribution à l’heure du repas ou de la collation. Bref, donnez-vous le droit de sortir des sentiers battus si cela vous aide à vous alimenter.

Pensez pratico-pratique

Cuisiner en plus grande quantité les jours où vous avez plus d’énergie et séparer le tout en portions individuelles que vous pouvez faire congeler. Toutefois, soyons réaliste : vous ne pouvez pas prendre tous les jours des repas entièrement faits maison. Vous avez le droit de prendre des raccourcis. Une des meilleures façons de satisfaire vos besoins nutritionnels et de conserver votre énergie est de remplir votre garde-manger, votre réfrigérateur et votre congélateur d’aliments prêts-à-servir. Repas surgelés, poisson ou volaille en conserve, gruau instantané, mélange de noix ou de graines du commerce et substituts de repas (boissons) sont des solutions nutritives, rapides et ultra simples. Voyez les idées de repas et de collations exposées dans le tableau ci-haut.

Si vous donnez à votre organisme tous les nutriments dont il a besoin, vous arriverez plus facilement à maintenir votre poids, à conserver vos forces et à demeurer actif – autant d’éléments qui contribuent à atténuer la fatigue – sans compter que vous favoriserez ainsi votre rétablissement. Renseignez-vous sur les services traiteur offerts aux patients sous traitement dans votre région. N’hésitez pas à demander à votre équipe de soins des conseils pour mieux composer avec la fatigue.

WSIEv1i2table

Smoothies

Il suff t de mettre quelques ingrédients tout simples – lait ou boisson de soya, noix, fruits – dans le mélangeur pour obtenir un repas ou une collation vite fait. Consultez L’ABC du smoothie.

Plats cuisinés

Lors du choix d’aliments prêts-à-servir comme des repas surgelés, lisez l’étiquette et recherchez les produits faibles en sodium et en gras saturés, mais riches en protéines. Pour augmenter la teneur en protéines, complétez votre repas par un verre de lait, une tranche de fromage, un yogourt grec ou une poignée de noix.

Substituts de repas (supplément nutritionnel à boire)

Ces « repas en bouteille » (comme Boost® ou Resource® 2.0) contiennent tous les nutriments essentiels et peuvent être très pratiques. Ils peuvent servir de repas ou de collation, ou être consommés en petites quantités, avec les médicaments, tout au long de la journée. Un grand choix de saveurs s’offre à vous. Si votre alimentation est basée essentiellement sur les suppléments nutritionnels, vous devriez demander conseils à votre diététiste.

WSIEv1i2table2

 
Aller à la barre d’outils